Accueil

Rapports homme-femme

Les ouvrages incontournables

N. Bensadon, Les droits de la femme des origines à nos jours, Paris, PUF, Que sais-je ?, 1980.
Cet ouvrage offre un support intéressant pour penser les évolutions des droits de la femme.
Certains extraits de cet ouvrage peuvent illustrer le  thème « l’égalité, une valeur en construction » abordé en éducation civique en classe de cinquième.

P. Bourdieu, La domination masculine, Paris, Seuil, 1998.
A partir d’une étude ethnographique menée en Algérie, Pierre Bourdieu montre comment la domination masculine s’inscrit de manière subtile et parfois invisible dans le langage et dans le corps des individus, dans la structure symbolique des sociétés. Il mobilise les catégories de « dominant » et de « dominé » pour analyser les multiples facettes des rapports homme-femme : les pratiques différenciées des uns et des autres, les stéréotypes et, aussi, la façon dont les « dominées » intègrent les représentations des dominants.
Cet ouvrage n’est pas d’un accès facile, du fait notamment de la terminologie  utilisée par l’auteur. Il s’adresse de ce fait  plus aux lecteurs déjà sensibilisés au vocabulaire sociologique ou anthropologique.

S. Beauvoir (de), Le deuxième sexe, Paris, Gallimard, 1949.
Ouvrage parut en 1949, Le deuxième sexe a alors provoqué scandale. Abordant librement la sexualité féminine mais aussi les inconvénients liés à la maternité à une période où l’incitation à la natalité était au cœur des politiques démographiques, ce livre constitue l’un des ouvrages-clés de la littérature féministe. Il propose une réflexion sur les processus d’infériorisation dont les femmes sont victimes. Il souligne la dimension culturelle – et non naturelle – des identités de genre (« on ne naît pas femme, on le devient »).
Certains extraits peuvent être étudiés en classe de cinquième, dans le cadre du thème « l’égalité, une valeur en construction » en éducation civique. Il peut également être étudié au lycée.

J. Butler, Trouble dans le genre, Paris, La Découverte, 2006.
Dans cet ouvrage incontournable, Judith Bulter établit la généalogie du concept de genre. Elle souligne les stéréotypes qui existent à propos de l’ « homme » et de la « femme » et milite pour une réappropriation des identifications de genre. C’est aux acteurs sociaux de jouer avec ces identités, de leur donner le sens auquel ils aspirent ...
Elle offre ainsi des outils théoriques et conceptuels pour une sortie de l’ « hétéronormativité » et insiste sur les apports du mouvement queer.
« Trouble dans le genre » est un ouvrage intéressant pour réfléchir aux normes liées aux identités de genre et, plus globalement, aux phénomènes d’identification. Certains passages de l’ouvrage peuvent être étudiés en terminale.

F. Héritier, Masculin/féminin : la pensée de la différence, Paris, Odile Jacob, 2008.
Quel est le fondement de la hiérarchisation entre les sexes ? En s’appuyant sur l’étude de différentes sociétés, Françoise Héritier conclut à l’universalité d’une « valence différentielle » des sexes. Elle s’interroge sur ses fondements en s’intéressant plus particulièrement à la question de la procréation et de son contrôle.
Cet ouvrage s’appuie en grande partie sur les apports de l’anthropologie de la parenté. Certains extraits sont intéressants pour « décentrer » le débat relatif aux rapports homme-femme en France. Ils peuvent être exploités dès la troisième.

Autres ouvrages

T. Bloss, Les rapports sociaux entre les sexes : permanences et changements, Paris, La Documentation Française, 1994.
Cet ouvrage propose une approche diachronique des rapports sociaux entre les sexes. Il en souligne les continuités et les ruptures.
Des extraits de cet ouvrage peuvent nourrir un débat en classe dès le collège.

C. Fabre, E. Fassin, Liberté - Égalité - Sexualités : Actualité politique des questions sexuelles, Paris, 10/18, 2004.
Les questions Liées à la sexualité investissent aujourd’hui l’espace public. Elles participant d’un mouvement de démocratisation des mœurs. Les débats relatifs au PACS, au mariage homosexuel ou au « voile » laissent ainsi entrevoir l’évolution des normes qui définissent le genre et la sexualité.
Des extraits de cet ouvrage peuvent nourrir un débat sur les faits de société. Ils peuvent être étudiés, avec l’enseignant, dès le collège.

E. Goffman, L’arrangement des sexes, Paris, La Dispute, 2002.
Ce texte est à l’origine un long article d’Erving Goffman, écrit en 1977. Il  a été tardivement traduit en français. Il évoque la codification des relations entre les genres.
Cet ouvrage peut être étudié en  terminale.

Y. Lemel, B. Roudet, Filles et garçons jusqu’à l’adolescence. Socialisations différentielles, Paris, L’Harmattan, 1999.
Cet ouvrage présente une réflexion sur la construction des identités sexuées et leur incidence. Il est axé sur les socialisations familiales et scolaires.
Cet ouvrage correspond généralement plus aux préoccupations des enseignants et des parents. Certains extraits peuvent toutefois être proposés aux élèves pour nourrir une réflexion sur la dimension culturelle des différences sexuelles dès le collège.

V. Woolf, Une chambre à soi, Paris, Bibliothèques 10/18, 2001.
Ce pamphlet, à la fois drôle et incisif, déconstruit certains stéréotypes négatifs à l’encontre des femmes.
Certains extraits peuvent être étudiés dès le collège, notamment dans le cadre de l’enseignement en français.