Accueil

Racisme

Les ouvrages scientifiques de référence

Memmi (A.), Le racisme, Paris, Gallimard, [1982] 1994, 256 p.
Albert Memmi est un auteur franco-tunisien qui a analysé les relations sociales induites par la colonisation et par la différenciation. Il souligne, dans cet ouvrage, les liens entre idéologie raciste et rapports de domination.
L’ouvrage peut faire l’objet d’un travail collectif dès la terminale
Quelques phrases tirées de l’ouvrage :
« Le racisme consiste en une mise en relief de différences ; en une valorisation de ces différences ; enfin en une utilisation de cette valorisation au profit de l’accusateur »
« Le racisme est la valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelles ou imaginaires, au profit de l’accusateur et au détriment de sa victime, afin de justifier une agression ».

Taguieff,  (P.-A.), La force du préjugé. Essai sur le racisme et ses doubles, Paris, La Découverte, 1987, 645p.
L’originalité de cet ouvrage de Pierre-André Taguieff, outre le fait de proposer une pensée associant racisme et antiracisme, est de produire une réflexion sur le concept de racisme différentialiste, ou néo-racisme.
Certains passages de l’ouvrage peuvent être étudiés au lycée

Wieviorka (M.) (dir.), La France raciste, Paris, Seuil, 1993, 389 p.
Basé sur la rencontre avec des « racistes » dans différentes régions et villes de France, cet ouvrage éclaire les motivations, les raisonnements, et parfois les souffrances de ces individus.
Il permet notamment de comprendre que le racisme est souvent plus lié à la peur de la chute sociale, qu’à la présence d’étrangers, quels qu’ils soient. Selon Michel Wieviorka, le racisme actuel prend ses sources dans le passage d’une société verticale (avec des personnes privilégiées et des personnes plus défavorisées) à une société horizontale, duale, au sein de laquelle il y a des inclus (in) et des exclus (out). Dans ce contexte, le racisme permet aux « in » de maintenir une distance et apporte aux « out » une identité raciale, à défaut d’être sociale.
Certains passages de l’ouvrage peuvent être étudiés au lycée

Wieviorka (M.), Le racisme, une introduction, Paris, La Découverte, 1998, 165 p.
Petit ouvrage théorique, Le racisme, une introduction offre une multitude de définitions et fait un état des lieux de la pensée produite sur la question. Il permet également d’envisager les évolutions des idéologies racistes dans l’ère moderne.
L’ouvrage peut être étudié au lycée
Quelques phrases tirées de l’ouvrage :
« Le racisme consiste à caractériser un ensemble humain par des attributs naturels, eux-mêmes associés à des caractéristiques intellectuelles et morales qui valent pour chaque individu relevant de cet ensemble et, à partir de là, à mettre éventuellement en œuvre des pratiques d’infériorisation et d’exclusion ».

Les romans

Lee (H.), Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Paris, LGF (Le Livre de Poche), 2006, 447 p.
Ouvrage majeur sur le racisme dans le sud des Etats-Unis, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, est le récit d’enfance de Scout dont le père, avocat, prend la défense d’un ouvrier noir accusé d’avoir violé une jeune blanche.
L’ouvrage peut être étudié en troisième et au lycée.

McCann (C.), Les saisons de la nuit, Paris, Editions 10/18, 1999, 321 p.
New-York, 1916. Dans le métro en construction, les destins de trois ouvriers (un Italien, un Noir du Sud, un Irlandais) et d’un clochard se croisent. Face aux difficultés sociales et aux stéréotypes raciaux, ces hommes marginalisés opposent une certaine forme d’humanisme.
L’ouvrage peut être étudié au collège et au lycée. Certains passages, très sombres, peuvent toutefois heurter la sensibilité des plus jeunes.

Etcherelli (C.), Elise ou la vraie vie, Paris, Folio, 1973, 275 p.
Alors que de l’autre côté de la Méditerranée, le gouvernement français s’enlise dans la guerre d’Algérie, une jeune provinciale monte à Paris pour suivre son frère. Elle y travaillera à l’usine et rencontrera Arezki, l’Algérien.
Description précieuse des tensions liées à la guerre d’Algérie mais aussi de la réalité du travail ouvrier dans les années soixante, l’ouvrage peut être étudié au collège (dès la quatrième) et au lycée.

E. Simard, C. Gourat, La femme noire qui refusa de se soumettre. Rosa Park, Paris, Oskarson (Oscar Jeunesse), 2008.
Une présentation romancée de la vie et des luttes de Rosa Park dont le narrateur est … son sourire.
L’ouvrage peut-être étudié dès le CM1.

Pour aller plus loin

Adler (F.-H.), « Différence, Antiracisme et Xénologie », p. 59-67 in « Assignation identitaire et différenciation sociale », L’Homme et la Société. Revue internationale de recherche et de synthèse en sciences sociales (125), Paris, L’Harmattan, 3ème trimestre 1997, 292 p.

Allport (G. W.), The Nature of Prejudice, Londres, Addison-Wesley, [1958] 1979, 537 p.

Balibar (E.), Wallerstein (I.), Race, Nation, Classe : Les identités ambiguës, Paris, La Découverte, 1997, 316 p.

Bernand (C.), « Ségrégation et anthropologie, anthropologie de la ségrégation. Quelques éléments de réflexion » p. 73-83 in J. Brun, C. Rhein, (eds), La ségrégation dans la ville. Concepts et mesures, Paris, L’Harmattan, 1994, 258 p.

Blondin (D.), Les deux espèces humaines. Autopsie du racisme ordinaire, Paris, L’Harmattan, 1995, 266 p.

Body-Gendrot (S.), Wihtol de Wenden (C.), Police et discriminations raciales. Le tabou français, Paris, Les Editions de l’Atelier/ Les Editions Ouvrières, 2003, 189 p.

Chebel d’Appollonia (A.), Les racismes ordinaires, Paris, Presses de la fondation nationale des sciences politiques (La Bibliothèque du citoyen), 1998, 110 p.

Dornel (L.), La France hostile. Socio-histoire de la xénophobie (1870-1914), Paris, Hachette Littérature, 2004, 362 p.

Geisser (V.), La nouvelle islamophobie, Paris, La découverte, 2003, 122 p.

Giudice (F.), Arabicides. Une chronique française. 1970-1991, Paris, La Découverte, 1992, 355 p.

Gobineau, (J.-A.), Essai sur l’inégalité des races humaines, in Œuvres vol 1, Paris, Gallimard, [1855] 1983, 1514 p.
Cet ouvrage du théoricien du racisme classique peut permettre de comprendre la perception du métissage dans certaines couches de la population au XIXe siècle.

Grafmeyer (Y.), « Regards sociologiques sur la ségrégation », p. 85-117 in J. Brun, C. Rhein, (eds), La ségrégation dans la ville. Concepts et mesures, Paris, L’Harmattant, 1994, 258 p.

Guillaumin (C.), L’idéologie raciste : Genèse et langage actuel, Paris, Gallimard, 2002, 378 p.

Hannoun (M.), L’Homme est l’espérance de l’Homme. Rapport sur le racisme et les discriminations en France au secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre chargé des Droits de l’Homme, Paris, La Documentation Française, 1987, 218 p.

La lutte contre la discrimination et le racisme. Actes des ateliers de l’intégration locale. 6 et 7 mai 1998. Toulouse, publication de l’ADRI.

Mayer (N.), « Une approche psycho-sociologique du racisme », p. 419-438 in Revue Française de Sociologie (XXXVII), 1996.

Pettigrew (T.-F.), Meertens (R.-W.), « Le racisme voilé : dimensions et mesure », p. 109-126, in Wieviorka (M.) (dir.) Racisme et modernité, Paris, Éd. La Découverte, 1992, 436 p.

Poliakov (L.), Le mythe aryen : essais sur les sources du racisme et des nationalismes, Bruxelles, Éditions Complexe, 1987, 416 p.

Sanchez-Mazas (M.), Racisme et xénophobie, Paris, Presses Universitaires de France, 2004, 249 p.

Sartre (J.-P.), Réflexion sur la question juive, Paris, Gallimard,1954, 189 p.

Sibony (D.), Ecrits sur le racisme, Alençon, Christian Bourgeois, 1988, 238 p.

P.-A. Taguieff, « Les métamorphoses idéologiques du racisme et la crise de l’antiracisme », p. 13-63, in Taguieff (P.-A.) (dir.), Face au racisme. Analyses, hypothèses, perspectives, Paris, La Découverte, 1991, 336 p.

Wieviorka (M.) (dir.), Racisme et modernité, Paris, La Découverte, 1992, 436 p.

Wieviorka (M.), Bataille (P.), Cooper (K.), et. al., Racisme et xénophobie en Europe. Une comparaison internationale, Paris, La découverte, 1994, 305 p.

Wintrebert (Raphaël), « absence de communication et différenciation sociale », p. 231-249 in « Racisme et relations raciales », Bastidiana (29-30), Janv.-Juin 2000, 280 p.